Le Développement Durable au CHU Amiens-Picardie

Une démarche structurée : un Comité de Pilotage présidé par la Directrice Générale Adjointe oriente les actions des groupes des travail (responsabilités sociétales, déchets, effluents liquides, transports, gestion des ressources, achats) mises en œuvre par des professionnels de différents horizons.

Les grands objectifs du développement durable sont les suivants :
– Développement d’une vision stratégique à long terme, conciliant les 3 aspects du Développement Durable (écologie, économie et social) et intégrant la perspective du Nouveau CHU.
– Participer aux diminutions des émissions de gaz à effet de serre
– Sensibiliser l’ensemble des acteurs de l’établissement, personnels comme usagers, afin d’aboutir à une réelle évolution des comportements pour le bien-être actuel et celui des générations futures.

ZOOM SUR : Le Bilan Carbone

Le Bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre vise deux objectifs :

>>> Estimer les émissions de gaz à effet de serre d’une activité, et agir ensuite pour les réduire
>>> Estimer la dépendance d’une structure aux énergies fossiles, afin d’anticiper les conséquences économiques et sociales d’une hausse du coût de l’énergie.

 

Résultats

En 2011, l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre (GES) du CHU d’Amiens ont été réparties par grandes catégories, reprises ci-dessous. Elles concernaient à l’époque les différents sites étudiés suivants :
– L’Hôpital Nord. On y trouve notamment les urgences, plusieurs spécialités de chirurgie, de médecine et la pédiatrie.
– L’Hôpital Sud, où se trouvent plusieurs spécialités de chirurgie, de médecine et l’oncologie.
– Le Centre de Gynécologie Obstétrique (CGO), avec la médecine de la reproduction, le planning familial et la gynécologie obstétrique.
– Le Centre Saint-Victor, où se situe le service d’ophtalmologie et la gériatrie.

 

Bilan réglementaire complet des émissions de gaz à effet de serre du CHU d’Amiens


– Energies : consommations d’énergie (gaz, fioul, propane et électricité) pour
l’ensemble des sites
– Gaz médicaux : le protoxyde d’azote est un gaz médical couramment utilisé pour
les soins, et contribue à l’effet de serre
– Gaz réfrigérants : utilisations de gaz réfrigérants liées à l’ensemble des
installations de froid (climatisation, cuisine, …)
– Déplacements : déplacements avec la flotte de véhicules du centre hospitalier, utilisation de l’hélicoptère pour certaines urgences et déplacements professionnels
du personnel (notes de frais)

Tableau récapitulatif des émissions du CHU d’Amiens

 

Chiffres clés

L’ensemble des émissions étudiées de gaz à effet de serre du CHU d’Amiens
représente un total de 17.379 TeqCO2.

>>> Cela correspond aux émissions complètes d’une petite ville de 1930 français (qui habitent, se déplacent, partent en vacances, mangent et s’équipent…).

>>> Ou encore, cela représente les émissions de gaz à effet de serre d’une
voiture de ville qui ferait 307 aller/retour… terre/lune !

Ces résultats ont été consolidés avec des données financières, sur base d’hypothèses variables d’augmentation du coût de l’énergie.

L’augmentation d’activité du centre hospitalier sera mathématiquement liée à
une augmentation de ses émissions de gaz à effet de serre. Dès lors, un
indicateur « carbone » a été mis en place dans le cadre de l’étude, avec un
ratio « CO2 » ramené à la journée d’hospitalisation.
>>> Sa valeur est de 34,3 kgCO2/ journée d’hospitalisation.

 

Et après ?

Le but du Bilan des émissions de gaz à effet de serre est de proposer des actions concrètes d’amélioration de ce constat. Dès lors, le comité de pilotage a réfléchi, avec le bureau d’études qui a piloté cette opération, à des actions concrètes d’améliorations envisageables. Ces actions sont limitées par le déménagement d’une partie des services vers le futur nouvel hôpital, actuellement en construction.

Les principales actions à mener concernent :
– la maîtrise des consommations d’énergie (éclairage),
– l’optimisation des déplacements professionnels,
– et la traçabilité des gaz réfrigérants.
Ces actions ont déjà été engagées par le CHU suite au bilan carbone® complet réalisé en 2010.

Enfin, le comité de pilotage rebondira sur cette étude pour poursuivre les actions sur les écogestes au quotidien.

Le regroupement des activités sur le monosite permettra au CHU de limiter les émissions de gaz à effets de serre. Un bilan des émissions de gaz à effets de serre sera réalisé à l’issue du regroupement complet des différents sites.

Et n’oubliez pas, chaque geste compte !
Car l’énergie qui ne coûte rien et qui ne pollue pas…. C’est celle que l’on ne consomme pas !