Notre actualité

  • Il est temps de préparer la semaine du cerveau 2018 !

    Vous souhaitez faire connaître votre art, votre filière, votre domaine de recherches/d’études ou votre association au grand public ?

    CHU-Amiens-Picardie-Semaine-du-Cerveau-2018- Appel-a-projets

    L’association étudiante REMUE-MENINGES, en charge de l’organisation de 2018 vous propose de découvrir l’appel à projet avant le 22 décembre 2017 cliquer ici

    Télécharger l’appel à projet en pdf

    CHU_Amiens_Picardie_Semaine_Du_Cerveau_2018_Appel_Projets_Association_Remue_Meninges

    Profils recherchés :
    – licences,
    – masters,
    – doctorants,
    – chercheurs,
    – ingénieurs,
    – assistants ingénieurs
    autour du cerveau pour animer des actions à destination du grand public, des enfants et des publics scolaires.

    Objectifs :
    Présenter les neurosciences par des expériences, démonstrations, des jeux ou autre outils de médiations (quizz, coloriage, posters, vidéos).

    Formats recherchés :
    – Ateliers,
    – Projection-Débat,
    – Café-Science,
    – Conférences,
    – Expositions…

    Renseignements :
    contact@remue-meninges-asso.org

  • Nouvelle technique plus confortable pour opérer du mal de dos au CHU Amiens-Picardie

    Une nouvelle chirurgie du mal de dos, encore unique en Picardie, est dorénavant proposée par le service de neurochirurgie du CHU Amiens-Picardie.
    Moins douloureuse pour le patient qui peut se rétablir plus rapidement, « l’arthrodèse antérieure ALIF ou oblique OLIF » est dorénavant préconisée pour soulager et guérir des lombalgies. Elle permet aussi permet de corriger des scolioses lombaires et déformations du dos.

    En 15 jours, 10 patients ont déjà pu bénéficier de cette nouvelle prise en charge.

    L’opération consiste à ôter le disque endommagé inflammatoire et le remplacer par une cage d’arthrodèse lombaire ou un greffon. Classiquement, elle est effectuée à partir du dos du patient, par voie postérieure ou postérolatérale (techniques anciennes PLIF- TLIF).
    Pour éviter de traverser les muscles, ce qui est douloureux et demande un certain temps de rétablissement, le
    Pr Johann PELTIER chef de service de neurochirurgie, propose dorénavant un autre abord, par devant
    (techniques ALIF en avant utilisées depuis maintenant 2 ans, ou OLIF en oblique utilisées depuis mi-octobre).
    L’avantage de cette opération est qu’elle permet davantage de confort au patient et une sortie précoce de l’hôpital (possible dès le 3ème jour). Elle évite aussi la pose de vis dans les corps vertébraux (ostéosynthèse) qui est source de douleurs surajoutées.

    CHU-Amiens-Picardie_Nouvelle-technique-plus-confortable-pour-operer-du-mal-de-dos_Schema

    OLIF : Arthrodèse latérale oblique par lombotomie
    PLIF : Arthrodèse lombaire postérieure
    TLIF : Arthrodèse lombaire par voie postérolatérale
    ALIF : Arthrodèse lombaire par voie antérieure

    Pour l’ALIF, le Pr Johann PELTIER a été formé sur place par des collègues extérieurs puis profité d’un période d’un partage de compétences de ses confrères, le Pr Pascal BERNA, chef de service chirurgie thoracique et le Dr Philippe DE SOUSA chef de service d’urologie.

    L’abord antérolatéral OLIF a nécessité un « apprentissage » et une formation qui ont pu être réalisés au sein même du CHU Amiens-Picardie.

    CHU-Amiens-Picardie_Nouvelle-technique-plus-confortable-pour-operer-du-mal-de-dos_Professeurs-PELTIER-BERNA

    Pr Johann PELTIER, neurochirurgien et son confrère Pr Pascal BERNA chirurgien thoracique,
    au bloc opératoire du CHU Amiens-Picardie

  • Le CHU Amiens-Picardie certifié en niveau B

    Le CHU Amiens-Picardie est l’un des rares centres hospitaliers universitaires à avoir reçu de la Haute Autorité de Santé (HAS) le 13 octobre 2017, et dès la visite initiale, sa nouvelle certification de niveau B.

    Alors que les conditions d’évaluation externe des établissements de santé et le référentiel (V2014) se durcissent, le CHU Amiens-Picardie est fier d’y accéder dès la première visite globale des experts-visiteurs dans la nouvelle configuration de l’établissement (en cours de regroupement et notamment sur le nouveau bâtiment du site sud).

    Cette reconnaissance confirme la prise en main du nouvel outil de travail par les professionnels du CHU et l’investissement continu des équipes dans leur capacité à améliorer la qualité et la sécurité des soins de leurs patients.

    La prochaine visite de certification dans 4 ans, sera faite au niveau du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) Somme Littoral Sud qui regroupe 10 établissements de la Somme et de la Côte d’Opale (Centres hospitaliers Philippe Pinel, de Corbie, d’Albert, d’Abbeville, de Montdidier-Roye, de Doullens, de la Baie de Somme, d’Hesdin, de l’arrondissement de Montreuil et le CHU Amiens-Picardie). Les évaluations porteront sur les parcours patients.

  • Première mondiale en chirurgie pédiatrique sur scoliose grave mise au point grâce à la simulation en santé

    Les services de chirurgie de l’enfant et de neurochirurgie ont réalisé avec succès une chirurgie robotisée sur la colonne vertébrale d’un enfant à partir d’exercices de simulation intégrale sur impression 3D avec SimUSanté®.

    Le service de chirurgie de l’enfant du CHU Amiens-Picardie avait préparé de longue date et répété en simulation cette première mondiale réalisée le jeudi 28 septembre 2017.

    CHU-Amiens-Picardie_Premiere-Mondiale-Chirurgie-Scoliose-Grave-Simulation-3-chirurgiens-avant-incision-28 sept17

    La collaboration :
    – du Dr François DEROUSSEN, chirurgien orthopédique pédiatrique à l’origine de ce projet,
    – du Pr Richard GOURON, chef de service de chirurgie de l’enfant
    – et du Dr Michel LEFRANC, neurochirurgien et de l’équipe d’anesthésie,
    a permis la mise en place de vis ilio-sacrées par chirurgie mini-invasive robotisée sur un enfant de 6 ans fragile, souffrant d’une scoliose grave évolutive, alors que tout autre traitement (corsets) n’était plus possible.

    CHU-Amiens-Picardie-Premiere-mondiale-chirurgie-pediatrique-sur-scoliose-grave-prepare-en-simulation_radio de-face-post-operatoire

     

    une chirurgie délicate assistée par le robot rosa

    Des tiges de croissance (par distraction électromagnétique) ont été posées sur le rachis de l’enfant avec le choix d’une fixation complexe mais parfaitement stable dans le bassin. La stabilité est assurée grâce aux vis ilio-sacrées, solides et reconnues comme donnant une meilleure correction de l’obliquité du bassin ; elles évitent de bloquer certaines vertèbres qui peuvent encore grandir. Leur pose à proximité des racines nerveuses reste très complexe et rare ; elles sont volumineuses au regard de la petite taille des os de l’enfant (vis de 7mm de diamètre à poser dans un couloir osseux de 8mm).
    Les difficultés de l’opération et sa potentielle longue durée ont pu être levées pour la première fois pour ce type de chirurgie, avec l’aide du robot ROSA® et après avoir été appréhendée plusieurs fois en simulation.
    Radiographies du jeune garçon avant et après la pose des tiges fixées dans leur partie basse, dans le bassin

    CHU-Amiens-Picardie_Premiere-Mondiale-Chirurgie-Scoliose-Grave-Simulation-Dos-et-rachis-reconstitues

     

    Une intervention préparée depuis 1 an GRâCE A LA SIMULATION 

    Cette chirurgie robotisée préparée depuis 1 an, a été intégralement répétée dans le centre de simulation SimUsanté® : une première mondiale également possible grâce aux outils innovants disponibles au CHU Amiens-Picardie. L’impression 3D de la colonne vertébrale de l’enfant intégrée à un mannequin a permis aux équipes de préparer au mieux dans le bloc opératoire simulé équipé d’un robot dédié. La préconisation de la Haute Autorité de Santé « Jamais la première fois sur le patient », a été appliquée pour une sécurité et un confort de prise en charge optimal pour ce jeune patient. La simulation est ainsi venue en appui aux médecins expérimentés, leur permettant de s’entraîner à une nouvelle technique chirurgicale.

    CHU-Amiens-Picardie_Premiere-Mondiale-Chirurgie-Scoliose-Grave-Simulation-Les-Equipes-au-bloc-28sept2017

     

    Une double première

    Le succès de cette double première mondiale (première vis ilio sacrée robotisée et première simulation au robot sur impression 3D du patient) permet à l’enfant d’améliorer son confort de vie, sa vie sociale et le prévenir de complications multiples d’une scoliose grave (respiratoires, digestives, cutanées..) ainsi que des complications de décubitus.
    L’enfant se remet à ce jour très bien de l’intervention et est en convalescence dans le service de Médecine Physique et de Réadaptation pédiatrique (MPR) du CHU Amiens-Picardie. La position assise qui ne lui était plus accessible, l’est à nouveau.

     

    La perspective d’un protocole DE SOINS

    4 jeunes patients sont d’ores-et-déjà programmés pour bénéficier au CHU Amiens-Picardie, de ce nouveau type de chirurgie. La perspective de formalisation d’un protocole pourrait bientôt permettre à d’autres centres cette prise en charge à leurs patients et d’être formés à ces techniques à SimUsanté®.
    Cette nouvelle réussite des équipes conforte le positionnement du CHU Amiens-Picardie dans le développement de la chirurgie mini-invasive.
    L’émulation des compétences d’un hôpital universitaire à taille humaine ainsi que les partenariats tissés avec un écosystème local innovant, ont une nouvelle fois rendu possible l’innovation mondiale au CHU Amiens-Picardie.

  • La recherche médicamenteuse du CHU lauréate du concours des professionnels de santé 2017 !

    Les pharmaciens du CHU Amiens-Picardie et en particulier le Groupe de Recherche en Pharmacotechnie Pédiatrique (GREPP) mobilisant :
    – Jean-Marc DUBAELE, responsable médical,
    – Frédéric MARÇON, responsable scientifique,
    – Benjamin VILLON (analyses du médicament),
    – Maïté LIBESSART (affaires réglementaires),
    ont été honorés le 3 octobre par le concours des professionnels de santédes Hauts-de-France porté par EURASANTE « Une idée ? Professionnels de santé à vous d’innover ! ».

    arte_postale_Concours_Pro_Santé_EURASANTE_2017

    Leur programme de recherche sur les médicaments pédiatriques et notamment les solutions buvables a séduit le jury (nouvelle formulation d’une solution thérapeutique, forme liquide orale d’un principe actif pédiatrique sans conservateur à destination des enfants ou pour les tiers ayant du mal à déglutir).

    Il est l’un des 6 dossiers récompensés cette année par EURASANTE et ses partenaires
    (CHRU de Lille, FHF, INPI, le CHU Amiens-Picardie, Oratorio (groupe MNH), GCS e-santé, Clubster Santé).

  • Octobre Rose 2017 : les manifestations proposées par le CHU Amiens-Picardie et ses partenaires

     

    CHU-Amiens-Picardie_Affiche_programme_Octobre_Rose_2017_FINALE_25092017

    —————-

    CONFÉRENCES

    • Mardi 3 octobre à 18h :
     » Les seins, osons en parler ! « 
    Mardi Santé de la Ville d’Amiens
    Espace Dewailly – ouvert à tous
    Intervention du Pr SINNA, Chef du Service de Chirurgie Plastique, Reconstructive et Esthétique du CHU Amiens-Picardie .

    CHU-Amiens-Picardie_Mardi_Sante_ville_Amiens_les_seins_osons_en_parler_Pr_SINNA

    EN SAVOIR + Télécharger le flyer

    • Mercredi 11 octobre à 19h :
    Soirée de la Clinique du Sein ouverte à tous (auditorium du site sud)
    – Prise en charge spécialisée de la douleur dans le cadre du cancer du sein et des cancers gynécologiques
    – Surveillance après un cancer du sein
    – Le frottis après 65 ans

    CHU-Amiens-Picardie-CLINIQUE_DU_SEIN_invitation_conference_11_octobre_2017

    STANDS D’INFORMATIONS

    • Mercredi 4 octobre dès 11h :
    Sensibilisation sur la prévention des cancers féminins, Place Gambetta à Amiens.
    Avec la participation des étudiants et formateurs de l’IFMEM et de l’école des sages-femmes
    du CHU Amiens-Picardie et les partenaires de la Ville d’Amiens.

    • Mardi 17 octobre 2017 de 10h à 16h :
    Sensibilisation des étudiants au dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus
    à l’UPJV campus Amiens – hall du bâtiment G
    en présence des infirmières du service de santé universitaire de l’UPJV de 14h30 à 16h
    et des étudiantes de l’école de sages-femmes
    du CHU Amiens Picardie
    Renseignements
    Tél. 03 22 82 72 33
    bilan-sante-ssu@u-picardie.fr

    • Mercredi 25 octobre 10h-17h :
    Portes-ouvertes de l’espace info de La ligue Contre le Cancer (site sud).

    chu-amiens-picardie_logo-ligue-contre-le-cancer

    —————-

    CONSULTATIONS LIBRES

    • Mercredi 11 octobre de 16h à 17h :
    Consultations libres à l’Espace Santé Maurice Ravel par les professionnels du Service de Gynécologie-Obstétrique du CHU Amiens-Picardie.

    CHU-Amiens-Picardie_Logo-Espace-Sante-Maurice-Ravel_Amiens

    —————-

    INFORMATIONS ET DÉPISTAGES
    Mammographies sans rdv et auto-dépistage

    • Vendredi 20 et lundi 23 octobre de 8h à 18h :
    Bâtiment principal du site sud (hall principal)
    Stand d’information sur le cancer du sein et sensibilisation au dépistage : les services d’imagerie et de gynécologie-obstétrique, les étudiants de l’IFMEM, Adema 80 et La Ligue contre le cancer répdonront aux questions des visiteurs.

    Nouveauté : venez appréhendez l’auto-dépistage par la palpation sur mannequin avec les conseils de sages-femmes du CHUAP
    – le 20/10 de 10h à 12h
    – le 23/10 de 9h à 12h

    Public cible du dépistage organisé :
    >
    femmes éligibles au dépistage organisé (avec ou sans ordonnance) tranche 50-74 ans en partenariat Adema 80.
    > Autres tranches d’âge avec ordonnance

    CHU-Amiens-Picardie_Affiche_MAMMOGRAPHIES_Octobre_Rose_2017

    —————-

    MON CANCER AU QUOTIDIEN

    • Vendredi 6 octobre 10h-15h :
    Étape de « l’échappée rose ».
    Sur une initiative du service d’Oncopédiatrie, le DISSPO accueille le 1er institut de beauté itinérant pour les femmes à l’hôpital (association « tout le monde contre le cancer »).
    L’espace de bien-être et de relaxation est ouvert sur rdv aux femmes malades et aux accompagnants
    Informations au 03 22 45 64 43

    CHU_Amiens_Picardie_Affiche_Echappee_belle_DISSPO_CHU_AmiensPicardie_sept_2017

    • Lundi 23 octobre 14h-15h30 :
    Atelier « Santé sexuelle et intimité de couple en cancérologie »
    – Site sud – DISSPO
    – animé par Delphine LEMAIRE, psychologue
    Informations au 03 22 45 64 43

  • Fête de la science 2017 au CHU Amiens-Picardie

    A l’occasion de la fête de la science 2017
    Le cerveau se dévoile au grand public à SimUSanté

    Samedi 14 octobre
    de 10 h à 18h
    (accès route de Conty- Salouel)
    entrée libre, activités dès 6 ans

    A travers plus de 30 ateliers pratiques, simulations et présentations, venez à la rencontre de professionnels de santé et experts pour découvrir le cerveau comme vous ne l’avez jamais vu :
    – Le cerveau électrique
    – La mémoire
    – Les perceptions et interprétations
    – Les sens et illusions
    – Le sommeil
    – Le cerveau différent
    – Les dépendances
    – L’AVC – L’urgence
    – La chirurgie robotisée
    – Le cerveau s’adapte
    – La mort encéphalique
    – La recherche

    CHU_Amiens_Picardie_Simusante_Le_Cerveau_se_dévoile_FLYER_fete_de_la_science_2017

    CHU_Amiens_Picardie_Simusante_Le_Cerveau_se_dévoile_affiche_fete_de_la_science_2017
    Renseignements :
    Site internet SimUSanté
    Tél. 03 22 08 87 20
    simusante@chu-amiens.fr

  • Prématurés : le CHUAP et le laboratoire GRAMFC* réalisent un enregistrement de l’activité cérébrale d’une précision jamais atteinte en clinique

    Une première mondiale a été réalisée en juillet 2017 par le service d’Exploration Fonctionnelle du Système Nerveux Pédiatrique du CHU Amiens-Picardie, en collaboration avec le laboratoire Inserm UMR 1105, GRAMFC*, de l’Université de Picardie Jules Verne, et la société américaine EGI : un enregistrement électroencéphalographique Haute Résolution (EEG HR) à 128 électrodes chez un nouveau-né prématuré de 30 semaines d’âge gestationnel, d’une précision jamais atteinte en clinique.

    * GRAMFC : Groupe de recherche sur l’Analyse Multimodale de la Fonction Cérébrale,
    Unité de recherche de l’UPJV labellisée Inserm

    L’expertise du CHU Amiens-Picardie et du GRAMFC de l’UPJV est mondialement reconnue dans le domaine de l’analyse de la fonction cérébrale des très jeunes enfants.

    « Aujourd’hui, les hôpitaux pratiquent des EEG sur les nouveaux-nés prématurés avec seulement 11 électrodes. Il y a une dizaine d’années, le CHU Amiens-Picardie a été le premier et le seul au monde à utiliser des casques à 64 électrodes, développés par le GRAMFC en collaboration avec la société Malterre à Moreuil, ce qui nous permettait déjà d’obtenir une meilleure résolution spatiale du signal électrique cérébral », explique le Professeur Fabrice Wallois, directeur du GRAMFC de l’UPJV et chef du service d’exploration fonctionnelle du système nerveux pédiatrique du CHU Amiens-Picardie.

     

    60 EEG HR réalisés chez des enfants, dont la moitié chez le nouveau-né.

    Le service d’exploration fonctionnelle du système nerveux pédiatrique (EFSN pédiatrique) est aujourd’hui le seul service ainsi spécialisé en France et dans le monde.
    Au sein de ce service, 3000 enfants ont bénéficié de la réalisation d’un EEG standard en 2016. Durant cette même période, plus de 60 EEG HR ont été réalisés chez des enfants, dont la moitié chez le nouveau-né.

    Premiere-mondiale-EFSN-pediatrique-CHU-Amiens-Picardie-UPJV-juillet-2017

    Un dispositif plus précis et plus confortable pour le bébé

    En juillet 2017, l’équipe du Professeur Fabrice Wallois (avec entre autres le Docteur Emilie Bourel-Ponchel et le Docteur Mahdi Mahmoudzadeh, et les techniciens et techniciennes du service EFSN pédiatrique) a réussi à améliorer encore ce type d’examen considéré comme émergent dans le domaine des neurosciences et de la neurophysiologie clinique pédiatrique. C’est désormais avec un casque équipé de 128 électrodes, développé en collaboration avec la société américaine EGI, d’une excellente précision spatiale sur le cerveau du bébé, que cet examen pourra être pratiqué au CHU Amiens-Picardie.

    « Ce nouveau dispositif est plus facile à mettre en place, du fait du nombre important d’électrodes couvrant l’ensemble du cerveau du bébé, et il permet d’extraire des informations qui n’étaient pas décelables avec les casques à 11 ou 64 électrodes » précise le Professeur Wallois.

    Ce type d’enregistrement Électro-EncéphaloGraphique Haute Résolution (EEG HR) est un examen indolore et très rapide à mettre en place. Il permet un confort de prise en charge pour le nouveau-né prématuré, notamment avec la disparition de la pâte abrasive nécessaire pour améliorer le contact entre la peau et les électrodes lors des examens « classiques ». Ainsi, l’EEG HR a pour vocation à faire partie intégrante des examens de routine clinique et de recherche au même titre que l’EEG «classique» à 11 électrodes, réalisé quotidiennement au CHU Amiens-Picardie. Il devrait permettre de mieux définir des caractères prédictifs du devenir neurologique des enfants nés prématurés qui constituent une population à haut risque de troubles neuro-développementaux.

     

    De nouveaux outils d’exploration du développement cérébral

    Ces progrès et recherches participent à développer de nouveaux outils d’investigation du fonctionnement cérébral normal au cours du développement et de mieux comprendre les pathologies associées à la prématurité telles que les problèmes de maturation cérébrale, les convulsions, la souffrance neurologique ou l’épilepsie…, premières causes d’handicap de l’enfant.

    Les enregistrements EEG en haute résolution spatiale (128 électrodes) et temporelle (à la milliseconde près) ouvrent de nouvelles perspectives en imagerie cérébrale fonctionnelle chez le nouveau-né prématuré.
    Ils permettent de caractériser de nouveaux neurobiomarqueurs de l’activité cérébrale normale et pathologique au cours du développement ; de localiser ces activités encore immatures par la réalisation d’imageries de source neuronales. Ils permettent de fournir des images de l’activation fonctionnelle, électrique, cérébrale au cours de la maturation, dans les différents stades de vigilance et d’étudier la dynamique de la mise en place des réseaux neuronaux tels que ceux impliqués dans le langage et de préciser ainsi le développement de la connectivité fonctionnelle cérébrale dans des situations fonctionnelles normales et pathologiques chez le nouveau-né prématuré.

     

    Le GRAMFC, une unité de recherche en place depuis plus de 10 ans

    Le Professeur Fabrice Wallois a créé en 2004 le GRAMFC (Inserm/UPJV), une équipe de recherche pluridisciplinaire regroupant :
    – neurophysiologistes,
    – pédiatres réanimateurs,
    – neuropédiatres,
    – gynécologues
    – et spécialistes du traitement de signal.
    Cette unité de recherche travaille sur l’analyse multimodale des dysfonctions cérébrales, notamment chez le nouveau-né. Les travaux de recherche qui y sont menés visent à développer des outils permettant l’analyse simultanée des modifications de l’activité électrique et hémodynamique cérébrale locale dans les situations physiologiques et pathologiques. Le GRAMFC est ainsi le seul laboratoire en France à développer des outils d’imagerie électrique haute résolution (EEG-HR) couplé à l’imagerie optique haute résolution (IO-HR) basée sur la spectroscopie dans le proche infra-rouge (NIRS) chez l’enfant, notamment le nouveau-né.

     

  • Les infections ostéo-articulaires complexes

    La Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS) du Ministère des affaires sociales et de la santé, a renouvelé le 1er juillet 2017 et pour 5 ans, la labellisation du CHU Amiens-Picardie pour la prise en charge des infections ostéo-articulaires complexes (traitement d’infections qui touchent un os, une articulation ou une prothèse articulaire).

    170901_Photo-Communiqué-de-presse_référencé-pour-la-prise-en-charge-des-infections-complexes-des-os-et-des-articulations_infections-osteoarticulaires-complexes_CHU-Amiens-Picardie

    La labellisation a été acquise grâce aux différentes conditions et expertises que propose le CHU Amiens-Picardie à savoir :

     une expertise que le service de chirurgie orthopédique et traumatologique du CHU Amiens-Picardie a acquise au fil du temps,
    le regroupement des compétences sur un seul site (chirurgiens, médecin infectiologue, microbiologistes, anesthésistes, réanimateurs, radiologues, psychologues) pour trouver la meilleure solution pour le patient,
     un fonctionnement 24h/24 par le service d’accueil des urgences avec l’avis d’un sénior de chirurgie orthopédique sur place,
    – la mise à disposition d’un plateau technique complet (bloc opératoire disponible 24h/24 avec personnel paramédical spécifique, plateau d’imagerie, service de microbiologie, service de réanimation),
    – la mise en place d’une mesure spécifique de la satisfaction des patients atteints IOA,
    – des personnels médicaux et soignants régulièrement formés et expérimentés.

    L’équipe responsable au CHU Amiens-Picardie prend en charge plus de 200 hospitalisations par an pour infections ostéo-articulaires dont 70% présentent des caractéristiques jugées complexes.

  • Le CHU Amiens-Picardie, 15ème au tableau d’honneur des meilleurs hôpitaux de France

    Le CHU Amiens-Picardie est classé 15ème au tableau général publié par le magazine Le Point et se distingue dans 46 disciplines médicales et chirurgicales analysées auprès de 235 hôpitaux publics (août 2017).

    Ce résultat valorise la qualité de prise en charge et le professionnalisme de des équipes du CHU Amiens-Picardie.