Maladies hématologiques
Cancers du sang

Maladies hématologiques (cancers du sang)

CHU Amiens-Picardie

Le service d’hématologie du CHU Amiens-Picardie est l’établissement de recours des centres hospitaliers Picards. Il prend en charge l’ensemble des pathologies hématologiques adultes à travers ses 3 composantes :
– consultation,
– hôpital de jour
– et hospitalisation conventionnelle.
Dans le cadre de l’hospitalisation on distingue une hospitalisation de soins intensifs de 20 lits et une hospitalisation de soins classiques.
Depuis 2012 le service d’Hématologie, dirigé par le Professeur Jean-Pierre Marolleau, a développé l’activité d’allogreffe permettant de prendre en charge dans sa globalité les patients atteints de maladies hématologiques.

Coordonnées du service 

Hématologie Clinique et Thérapie Cellulaire
Chef de service : Professeur Jean-Pierre MAROLLEAU
CHU Amiens-Picardie
Site Sud – Entrée Secondaire
30 Avenue de la Croix Jourdain
80054 Amiens cedex 1
BUS : lignes B6, Liane 2, Elips 10 (E10), express 11 (X11) arrêt « Laënnec »
Plan

> CONSULTATIONS
– Téléphone : 03 22 45 59 20
– Télécopie : 03 22 45 57 97


 

L’hématologie au
CHU Amiens-Picardie c’est :

• une nouvelle organisation de 30 lits en 2 unités
• une équipe de 10 médecins
• 57 paramédicaux en hospitalisation complète
• 25 paramédicaux en Hôpital De Jour (HDJ)
• avec la collaboration de 3 techniciennes au laboratoire de Thérapie Cellulaire

En 2014 :
– 7810 consultations
– 1295 hospitalisations complètes
– 5684 hospitalisations en Hôpital De Jour (HDJ)

Autogreffes
– 44 en 2013
– 36 en 2014
Donneurs :
• 50 % sont familiaux,
• 45 % sont issus du fichier international

Allogreffes :
– 27 en 2013
– 42 en 2014
– 25 durant les six premiers mois de 2015

 

La thérapie cellulaire, chaînon
indispensable pour préparer les greffons

Le Laboratoire de Thérapie Cellulaire permet de prendre en charge les autogreffes et les allogreffes depuis 2012. Cette structure a été financée par la Région Picardie et des crédits européens FEDER. L’activité de thérapie cellulaire se fait dans un cadre réglementaire strict régi par l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments (ANSM). L’autorisation est délivrée pour une période de deux ans.
Le Laboratoire a pour but de préparer les cellules souches hématopoïétiques* avant réinjection aux patients. Il comporte différents temps séparés en deux parties :
– un contrôle de qualité appréciant la richesse en cellules souches hématopoïétiques,
– la fonctionnalité et la stérilité et une étape de transformation
(congélation et stockage avant utilisation).

L’ensemble des procédures se fait selon les règles de bonnes pratiques de fabrication et est sévèrement encadré. Les activités d’allogreffes principalement mais aussi d’autogreffes sont soumises à une autorisation JACIE (comité d’accréditation de la société internationale de thérapie cellulaire et du Groupe européen de transplantation de moelle osseuse). Cette démarche qualité améliore et standardise les pratiques médicales, les prélèvements et les activités de Thérapie Cellulaire.

—————————-

*Cellules hématopoïétiques : type de cellule à l’origine de toutes les lignées de cellules sanguines.

 

Autogreffe ou allogreffe ?

Les traitements conventionnels en cancérologie sont les chimiothérapies, la radiothérapie et les thérapeutiques ciblées. Dans certains cas, il est nécessaire de compléter ces traitements par une greffe, dans le but d’augmenter la survie du patient.

On distingue deux types de greffe :
• l’autogreffe où sont utilisées les propres cellules souches du patient
• et l’allogreffe, les cellules souches étant obtenues à partir d’un donneur compatible,
frère, soeur (géno-identique) ou d’un donneur volontaire, français ou étranger (phéno-identique).

 

Le prélèvement par cytaphérèse

Depuis 2010, le CHU Amiens-Picardie s’est doté d’une Unité de Cytaphérèse permettant de prélever les cellules souches hématopoïétiques.

Il existe trois sources de cellules souches hématopoïétiques :
la moelle osseuse que nous pouvons utiliser en faisant un prélèvement au bloc opératoire par aspiration,
le sang placentaire stocké dans des banques de sang placentaire,
– et enfin les cellules souches hématopoïétiques circulantes dans le sang.
Le prélèvement par cytaphérèse (de 3 à 6h), se fait en circuit fermé avec une sortie et une entrée. Le sang sortant va être centrifugé dans une machine permettant de prélever les cellules d’intérêt, les autres composants étant réinjectés au patient. Ces cellules souches sont transportées jusqu’à l’Unité de Thérapie Cellulaire où elles subiront les process habituels avant l’éventuelle réinjection.